L'histoire

Dans la banlieue du Caire, dans le quartier d’Ezbeth-el-Nakhl, dans un labyrinthe de ruelles en terre battue, on découvre un bâtiment imposant celui qui héberge l’école Mahaba.

Située au cœur du quartier des chiffonniers d’Ezbet el-Nakhl, cette école créée en 1988 par Sœur Emmanuelle, a connu un développement spectaculaire en passant de 200 élèves en 1989 à 2 660 en 2011. Cet établissement modèle, reconnu comme étant le meilleur du Caire, accueille des enfants de toute confession et de toute origine. Son partenariat avec Asmae permet à 350 enfants, pour la majorité issue du quartier des chiffonniers, d’accéder à une école de qualité et d’envisager un futur professionnel autre que celui hérité de leurs parents.
Par ailleurs Mahaba mets en place un « Parlement scolaire », qui permet aux enfants de se familiariser avec des sujets tels que la déscolarisation, la paix, la tolérance, la qualité de l’éducation, l’amour de l’Egypte, la citoyenneté afin de préparer les élèves à l’exercice de la démocratie.

L’association Asmae a demandé au photographe réalisateur Mat Jacob de suivre les élèves de l’école pour tenter de comprendre les enjeux de l’éducation dans ce quartier pauvre des chiffonniers. Il part en octobre 2011 vivre quelques jours le quotidien de ces enfants.

À travers le regard des enfants et adolescents de Mahaba évoquant leur rêve, il propose un portrait de l’Egypte d’aujourd’hui, révèle les espoirs et inquiétudes après les événements liés à la révolution.